Grands Moulins de Paris

Les Grands Moulins de Paris sont les témoins majeurs des châteaux de l’industrie dans l’agglomération lilloise. Ils s’érigent par leur monumentalité et leur implantation comme un des fleurons métropolitains de l’architecture néo-flamande. Laissés à l’abandon depuis leur fermeture en 1989, ils reprendront vie d’ici 2021 grâce à un projet de réhabilitation pharaonique.

Après la Première Guerre mondiale, plusieurs meuniers – dont l’outil de travail a été détruit par les combats – décident de se regrouper au sein d’une société anonyme et créent la Meunerie lilloise (1920). Sur un site de 25 000m2, établi à Marquette-lez-Lille, le moulin est mis en service en 1923. Dès sa mise en service, il est reconnu pour sa modernité et pour ses performances (capacité de mouture : 600 tonnes par jour).

Le groupe « les Grands Moulins de Paris » absorbe la Meunerie lilloise en 1928.

En 1983, le contexte économique plonge la minoterie dans une  difficulté extrême, plombée par la politique tarifaire pratiquée par les Etats-Unis Le chiffre d’affaire chute alors de 70%. En 1986, la production cesse. En 1989, alors que 57 salariés travaillent encore sur le site, les Grands Moulins de Paris ferment leurs portes.

En 1990, le groupe Bouygues rachète les lieux avant de les revendre en 1991 à la SCI Diane de la Provenchère, propriétaire jusqu’en 2017. Le bâtiment, laissé à l’abandon, aux proies des vandales et des conditions climatiques a beaucoup souffert. Pourtant, la Financière Vauban en fait l’acquisition, avec la ferme intention de redonner ses lettres de noblesse à ce bâtiment au profil si particulier et à l’histoire si emblématique.

Le projet

Le site sera divisé en trois parties :

  • le monument historique qui accueillera 245 logements dits haut de gamme dans l’ensemble du bâtiment. Les sillos, classés à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques seront conservés et leur base, en rez-de-chaussée accueilleront des services dans un cadre somptueux.
  • une bâtisse ultra-moderne verra également le jour : la Brooklyn Tower. Cette dernière s’inscrit dans la profonde dynamique de métamorphose urbaine du site. La Brooklyn Tower vient, dans l’ensemble du projet, s’aligner sur le beffroi du bâtiment principal. Cette « résidence » neuve et magistrale, située entre l’ancienne bâtisse principale et la Deûle, accueillera 96 logements, du studio au T5 avec vues sur l’eau et sa campagne, offrant une incontestable modernité au sein de la réhabilitation de l’architecture post-industrielle des Grands Moulins de Paris.
  • un immeuble de 10 étages, avec des logements dits « sociaux » portés par Vilogia.

Autour de ce projet colossal, des parkings, des espaces verts, une promenade et un parc… De nouveaux services viendront également compléter ce projet unique. Les premiers engins arriveront avant la fin de l’année 2018 pour une livraison 24 mois plus tard.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×